Projet de création d'une monnaie unique : La Cedeao devra attendre 7 à 10 ans encore

  • Source: linfodrome.com
  • Date: lun. 21 août 2017
  • Visites: 606
  • Commentaires: 1
La monnaie unique de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cedeao), prévue pour entrer en vigueur en 2020, ne verra pas le jour à la date indiquée.

La Cedeao va devoir patienter entre 7 et 10 ans encore pour voir ce projet prendre forme. C'est ce qu'a annoncé, lundi 14 août, le président de la Commission de la Cedeao, Marcel de Souza, à une sortie d'audience que lui a accordée le président Mahamadou Issoufou du Niger, qui assure depuis 2013 la coordination de la coopération monétaire en vue de la mise en place de la monnaie unique. Marcel de Souza évoque comme raisons de ce report ''des insuffisances notables suite à l’analyse des critères de convergence'' (critères fondés sur des indicateurs économiques que doivent respecter les pays membres de la Cedeao candidats à la monnaie unique). Les grandes lignes de cette convergence concernent la réglementation financière, la politique monétaire, le déficit budgétaire, l’harmonisation des politiques de change, la situation des comptes extérieurs, le mécanisme de change et le taux optimal d’inflation.

Sur le sujet: Afrique de l'ouest/ Vers la création d'une monnaie unique régionale

«Une économie est convergente lorsqu’elle a une politique budgétaire coordonnée à la fois avec une politique monétaire et une politique d’endettement. Ce qui n’est pas encore le cas actuellement pour nos Etats, où l’inflation constitue un véritable problème», explique le président de la Commission de la Cedeao. A titre d'exemple, pour corroborer ses dires, Marcel de Souza cite le Ghana dont le taux d'inflation annuel atteint 15%, ou encore le Nigeria qui fait face à d'énormes contraintes budgétaires du fait de la chute de la production et des cours mondiaux de pétrole. «L’analyse des critères de convergence et de visibilité montre qu’on ne pourra pas aller à la monnaie unique à cette date», insiste-t-il. Après l'adoption et l'entrée en vigueur du Tarif extérieur commun (Tec), qui prévoit la mise en place d’un marché commun à travers la libéralisation des échanges, la question de la monnaie unique apparaît comme le plus important chantier inscrit à l'agenda ouest-africain.

La m (...)

Lire la suite sur linfodrome.com



Appels d'offres

    Aucun document en téléchargement.

Voir tous les documents

Educarriere sur Facebook