Des jeunes filles apprenties de « gbaka » sur l'axe Yopougon-Adjamé


L'une des apprenties accrochée à la portière du "gbaka"
  • Source: AIP
  • Date: vend. 18 août 2017
  • Visites: 896
  • Commentaires: 0

Trois jeunes filles jouent, comme job de vacances, le double rôle de recherche de clients et de réception du titre de transport des passagers d’un « gbaka », mini-car de transport en commun de 18 places, a constaté l’AIP sur l’axe Yopougon-Adjamé.

Ces jeunes filles apprenties, accrochées à la portière du véhicule, attirent l'attention des piétons par des gesticulations et des acrobaties exercées par les « balanceurs » (apprentis). Selon l’une d’entre elles, Raymonde Tanoh, cette activité lui a permis d’avoir les moyens pour aider sa mère. « J’ai pu épargner un peu d’argent et donner un petit fonds de commerce à ma mère. De sorte qu’elle arrive à s’en sortir et à subvenir aux charges de mon petit frère ».

Rokia Diomandé, quant à elle, élève en classe de seconde dans un collège privé de la place, explique qu’elle exerce ce métier de façon temporaire depuis la classe de troisième. « Au départ, je balançais avec un cousin pendant les congés scolaires sur l’axe Songon-Yopougon, chez une tante maternelle. Je le suppléais quand il était fatigué. L’argent que je gagnais, me permettait d’aider mes parents à payer mes fournitures scolaires à la rentrée scolaire », indique-t-elle.

Les « gbaka » sont utilisés pour les déplacements vers certaines localités périphériques d'Abidjan, notamment Anyama, Bingerville et Dabou. Ce moyen de transport est aussi prisé par les abidjanais, en raison de sa disponibilité et de la modicité de son coût, même s’il provoque de fréquents accidents de la circulation.

tg/aaa/fmo




Educarriere sur Facebook

Appels d'offres

    Aucun document en téléchargement.

Voir tous les documents

Offres d'emploi du jour