Émergence de la Côte d'Ivoire : Voici les priorités du gouvernement

  • Source: linfodrome.com
  • Date: mer. 12 juil. 2017
  • Visites: 983
  • Commentaires: 0
Dans son édition du 9 au 15 juillet 2017, c'est une interview du Premier ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly que l'hebdomadaire panafricain Jeune Afrique a publié.

Entre autres sujets abordés au cours de cet échange, les priorités du gouvernement en vue de l'atteinte de l'émergence à l'horizon 2020. « Nos priorités sont l'amélioration du climat des affaires, donc notre attractivité vis-à-vis du secteur privé ; la poursuite de notre politique d'investissements massifs dans les infrastructures portuaires, aéroportuaires, routières, ferroviaires, mais aussi énergétiques, puisque nous sommes un hub et produisons de l'électricité que nous vendons à des pays de la sous-région. Enfin, il y a l'enjeu de la transformation sur place de nos produits agricoles. Nous entendons passer le taux de transformation, actuellement de 30 % pour le cacao et de 6 % pour l'anacarde, à 50 % pour les deux produits, d'ici à 2020 », a énuméré le Premier ministre. Puis d'ajouter que le gouvernement ivoirien s'emploiera à l'amélioration des conditions de vie des populations et du capital humain. Mais déjà, sur la période de 2012-2016, le Premier ministre note d'importants acquis pour les populations avec la création « d'environ deux millions d'emplois, y compris dans le secteur informel ». Il évoque des investissements importants dans les secteurs de l'eau potable et de l'électricité. « Des efforts similaires ont été consentis au niveau des infrastructures routières ou de l'accès aux services sociaux. Idem pour l'éducation avec la construction de milliers de classes.

En matière de rémunération des travailleurs, nous avons débloqué les salaires des fonctionnaires qui n'avaient pas évolué depuis vingt-cinq ans, et ce pour un coût annuel de 244 milliards de Fcfa », précise le Premier ministre, qui est formel que le gouvernement travaille chaque jour à satisfaire les Ivoiriens. Sur la question de la réduction du budget 2017 de 9 %, Amadou Gon Coulibaly s'est voulu rassurant, faisant remarquer que cela n'impactera pas le taux de croissance prévisionnel de 8,5 %. Le chef du gouvernement a informé que les réductions mises en œuvre concernent le train de vie de l'État, « et non nos budgets d'investissement. (…) En accord avec le Fonds monétaire international (Fmi), nous avons choisi de limiter le déficit à 4,5 % en 2017, pour atteindre la norme de 3 % en 2019 ». De l'avis du Premier ministre, la crise du cacao n'a pas véritablement impacté l'économie de la Côte d'Ivoire. Les raisons évoquées par Amadou Gon Coulibaly sont que l'économie ivoirienne est diversifiée, quoique, poursuivra-t-il, le secteur du cacao représente aujourd'hui autour de 40 % des recettes d'exportations.

A lire aussi: linfodrome.com



Educarriere sur Facebook

Appels d'offres

    Aucun document en téléchargement.

Voir tous les documents