Soutenance de BTS : « Les moyens réunis pour le bon déroulent des épreuves », selon Ly Ramata


(Photo d'archives)
  • Source: fratmat.info
  • Date: mer. 07 juin 2017
  • Visites: 1332
  • Commentaires: 0
La ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Bakayoko Ly Ramata, était le 06 juin au centre de soutenance du Bts, Cefiat au Plateau.

Elle s’y est rendue pour s’assurer du bon déroulement de deux programmes importants pour son département : Le programme de soutenance de Bts et le contrôle des effectifs des étudiants orientés par l’Etat de Côte d’Ivoire.

Après la visite des différentes salles, elle a salué l’implication de ses collègues enseignants, qui ont tout mis en œuvre pour que l’organisation soit une réussite. « Je viens de faire le tour. Il n’y a pas d’absents, malgré la pluie, et tout le monde était à son poste à l’heure », a-t-elle affirmé.

Avant d’expliquer que le programme du Bts a commencé hier. Les candidats qui se sont inscrits en décembre, vont soutenir du 6 au 9 juin. Et ceux qui se sont inscrits en mars 2017,  du 13 au 16 juin. La ministre a profité de l’occasion pour remercier le Premier ministre qui a permis que ces soutenances se fassent en réunissant tous les moyens nécessaires pour le bon déroulement des épreuves. Aussi bien au niveau des indemnités des enseignants, que de l’organisation même.

Maîtriser les effectifs.

Parlant du contrôle des effectifs, elle a estimé qu’il est essentiel. Parce que « l’Etat oriente les étudiants dans les différentes filières des grandes écoles privées. Souvent des étudiants ne restent pas. Ils se réorientent ailleurs. Il était important que nous venions prendre les effectifs réels. Afin que l’Etat puisse payer ce qui est effectif » ; a-t-elle déclaré, en indiquant que cela  permet aussi, par l’identification biométrique, de faire une gestion moderne des examens. Et de mieux organiser au plan pédagogique les travaux pratiques et les Td avec des effectifs maîtrisés. « C’est une modernisation de notre gestion académique », a-t-elle indiqué.

En saluant aussi le fait que le problème de budget qui se posait, il y a deux ou trois ans, concernant la solde des enseignants, a été réglé.  « Nous avons toujours payé après  que le travail a été fait. Cela mettait un peu de temps. Aujourd’hui, tout cela est révolu. Dès que nous avons présenté le dossier, il y a tout de suite eu une réaction pour éviter des blocages &raqu (...)

Lire la suite sur fratmat.info