Menace de grève des gardes pénitentiaires : danger sur les prisons ivoiriennes


(Photo d'archives)
  • Source: Notre Voie
  • Date: mer. 19 avr. 2017
  • Visites: 554
  • Commentaires: 0

Ce sont des agents pénitentiaires excédés par l’indifférence des autorités étatiques qui ont pris la résolution de déposer hier matin un préavis de grève, a-t-on appris des responsables du syndicat national des personnels de l’administration pénitentiaire de Côte d’Ivoire (Synapap-Ci) au camp de la Maca, la plus grande prison du pays située à Yopougon, une commune d’Abidjan. « Si rien n’est fait pour satisfaire nos revendications, nous irons en grève le 26 avril 2017 pour trois jours et elle peut être reconductible », a mis en garde un des dirigeants syndicaux sous le couvert de l’anonymat. La pierre d’achoppement est la non-application du protocole d’accord signé le 27 novembre 2014 avec les autorités des ministères de la Justice et de la Fonction publique. La revalorisation des indemnités de risque et de sujétion, des taux des baux administratifs et la gratuité du transport public constituent, entre autres, les points d’accord non appliqués par le gouvernement. « Il n’y aura pas de déferrement ni d’extraction de détenus et les détenus n’auront pas droit aux visites à l’exception des grands malades et des cas d’urgences médicales. En clair, nous allons fermer toutes les 33 prisons du pays pour qu’enfin, les autorités prêtent une oreille attentive et fassent droit à nos préoccupations», ont indiqué les gardes pénitentiaires.

Didier Kéi




Educarriere sur Facebook

Appels d'offres

    Aucun document en téléchargement.

Voir tous les documents