Grand-Bassam : Une fillette de deux semaines trouve la mort à la suite d'une excision
Son père, sa mère et sa grand-mère arrêtés

  • Source: linfodrome.com
  • Date: jeu. 13 avr. 2017
  • Visites: 1713
  • Commentaires: 0
On le répète et on ne cesse de le faire, en continuant de marteler que l'excision est dangereuse et expose à de graves conséquences corporelles. Mais il se trouve encore des parents, pour s'accrocher à cette pratique désuète. Hélas, cette dérive culturelle, vient d'avoir des conséquences tragiques.

En effet, expliquent nos sources, nous sommes le samedi 8 avril 2017. Aux alentours de 18h, un jeune Malien de 30 ans, jardinier et répondant au nom de Demblélé Oumar, déboule dans les locaux de l'hôpital général de Grand-Bassam. Il est tout hébété et affolé. Il est en compagnie de sa mère Dembélé Moussokoura et de sa femme Dembélé Fatoumata, âgée elle, de 19 ans. Tous sont quasiment en pleurs. Dans les bras de sa gamine de concubine, leur fillette, un nourrisson. La pauvre gosse, dans un état d'inconscience totale, saigne abondamment des parties génitales. Le couple supplie le personnel médical de sauver sa fille. On prend ces pauvres parents en pitié. Vu que dans un premier temps, on pense que leur gosse est victime d'un pervers, un détraqué sexuel, qui lui a bousillé les parties intimes, en la violant.

A relire: Guinée/ Une fillette meurt dans un camp de réfugiés.

Mais les instants suivants, on comprendra que la réalité est toute autre. Une bien triste réalité qui écœure, qui révolte et qui peut même pousser à se jeter de colère sur ces indignes et inconscients parents. Mais qu'est-il donc arrivé à l'innocente enfant ? C'est la mère du jardinier qui, honteusement, explique. A l'en croire donc, fidèle à sa tradition, elle décide que sa petite fille qui vient à peine de naître, soit excisée. Le père de l'enfant n'y trouve pas d'inconvénient. Tout comme la mère. Alors, dans le village de « Modeste » où ils vivent et qui est distant de quelques kilomètres seulement de Grand-Bassam, ils confient la môme à une dame qui prétend être spécialiste de l'excision. Hélas, l'intervention se passe très mal. L'enfant saigne abondamment du sexe, « raclé ». D'où leur débarquement à l'hôpital.

A lire aussi; 
Lire la suite sur
linfodrome.com