Le DG de CRBC s'explique sur les affrontements entre des Chinois et des ouvriers ivoiriens à Odienné

  • Source: AIP
  • Date: jeu. 06 avr. 2017
  • Visites: 2254
  • Commentaires: 0

Le directeur général de la Compagnie nationale chinoise des travaux de pont et chaussées (CNCTPC ou CRBC), Yang Dong qui a rencontré la presse locale mercredi à Odienné, appelle à l’apaisement pour la sécurité des employés sur le chantier.

Selon le premier responsable de l’entreprise chinoise, ce sont les travailleurs qui ont été les premiers à attaquer les Chinois qui n’auraient réagi. «Quand les Chinois sont arrivés dimanche, un  des employés a frappé un Chinois avec un bâton et après une moto a fait un accident avec un de nos pick-up », a affirmé le directeur général de CNCTPC.

Mais les agents de la gendarmerie que l’AIP a rencontrés sur le théâtre des affrontements ont témoigné avoir vu des Chinois pourchasser des employés avec des machettes. Ils disent avoir même vu le directeur des travaux, poursuivant des employés à moto avant de les percuter violemment, endommageant ainsi leur moto.

Yang Dong a tout nié en bloc. Il accuse les employés d’avoir menacé et frappé de nouveaux employés recrutés pour travailler samedi et dimanche, ce qui a emmené les Chinois à se munir de machette pour leur propre défense.

Le directeur général qui affirme que les heures supplémentaires sont régulièrement payées, dit ne plus accepter le délégué du personnel sur son chantier et appelle à la sécurité des Chinois sur le site. Il appelle la gendarmerie à interpeller le délégué du personnel et ses complices.

Depuis l’affrontement dimanche, les travaux sont arrêtés. Le préfet de région du Kabadougou, préfet du département d’Odienné, Goun Germain, a invité chaque partie à la reprise. Il a mis un comité de réflexion en place pour résoudre les problèmes évoqués mais les Chinois évoquent l’insécurité de leurs agents à Odienné et conditionnent la reprise du travail par l’arrestation du délégué et ses complices.

(AIP)

ss/cmas




Educarriere sur Facebook