Dr Boga Sako cogne le régime d'Abidjan : « La gestion-Ouattara, c'est de l'Agrobusiness »

  • Source: linfodrome.com
  • Date: vend. 24 mars 2017
  • Visites: 2900
  • Commentaires: 0
Exilé depuis 2011 en Europe, Dr Boga Sako Gervais, par ailleurs Président du Groupe de Réflexion et d'Actions pour la Démocratie et les Droits de l'Homme en Afrique (GRADDH-AFRIQUE ), s'est prononcé sur l'actualité socio-politique en Côte d'Ivoire.

Dans une interview accordée à un confrère en ligne, l'Enseignant-chercheur d'Université n'a pas porté de gants pour tancer sévèrement le régime d'Abidjan. « Sans être un spécialiste du domaine, je dirais que l'économiste Ouattara a simplement échoué ! Vous savez, gérer un pays tout entier est très différent de diriger une banque ou le FMI », lance-t-il d'emblée. Puis d'ajouter : « Pour gérer des millions de personnes, des travailleurs qui réclament des droits, des chômeurs en quête d'emplois, des paysans qui veulent vendre leurs produits à bon prix, des pauvres qui ont faim, des malades qui réclament la santé, des étudiants qui se sentent abandonnés et grugés lors des concours administratifs, ainsi que des militaires ex-rebelles qui exigent des paiements absurdes de douzaines de millions, avec une opposition qui est dans son rôle d'exploiter toutes les failles de la gouvernance, etc., pour gérer toutes ces situations, il faut être un homme d'État ». Cela exige, à en croire Boga Sako Gervais, des qualités humaines et politiques particulières notamment l'écoute, la tolérance, le sens du compromis ; privilégier l'intérêt national… « Des qualités que n'a pas le Chef de l'État Ouattara !», pense l'Ex-Membre de la Commission Nationale des Droits de l'Homme de Côte d'Ivoire (CNDHCI).

Pour Boga Sako Gervais: « au plan purement économique, la gestion-Ouattara, c'est de «l'Agrobusiness » tout simplement. « L'émergence d'un pays, ce n'est pas une affaire de croissance à deux chiffres. En tant que Militant des Droits de l'Homme, je considère que tant que l'État de Côte d'Ivoire ne sera pas à même de garantir la sécurité de toutes les personnes vivant sur le territoire, ainsi que celle de leurs biens, c'est-à-dire avoir une police, une gendarmerie et une armée républicaines, non ethniques et non corrompues ; tant que les populations ne pourront pas se soigner convenablement, sans le moindre frais ; tant que le coût de la vie dans le pays ser (...)

Lire la suite sur linfodrome.com


paysans Côte d'Ivoire économique don Abidjan Afrique État Ouattara Boga Sako Gervais CNDH Europe FMI concours emplois gendarmerie police opposition coût de la vie santé




Educarriere sur Facebook