Il prenait plaisir à publier l'intimité des filles sur Internet

  • Source: PLCC
  • Date: vend. 17 mars 2017
  • Visites: 2096
  • Commentaires: 0

Le 01 mars 2017 sera une date inoubliable pour toutes les victimes du nommé KONATE GAOUSSOU ISMAEL alias «CARLITO LE PITCHOUTCHOU» car, c'est à cette date que leur bourreau a été conduit devant le Parquet d'Abidjan plateau pour répondre de ses actes.

Dans les faits, la DITT (Direction de l'Informatique et des Traces Technologiques) a été informé de ce qu'un certain «CARLITO LE PITCHOUTCHOU» publiait des photos et vidéos de femmes nues sur les réseaux sociaux. Les investigations menées par le LCN (Laboratoire de Criminalistique Numérique) de la DITT, ont révélé que l'identité cachée derrière ce profil n'est autre que KONATE GAOUSSOU ISMAEL. Tous les éléments en sa possession lors de son interpellation par les agents de la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité (PLCC) ont été mis à la disposition du LCN qui y a découvert plusieurs vidéos à caractère sexuel, de fausses pièces d'identité française et des captures de conversations dans lesquelles il se faisait passer pour des personnes de race blanche.

Interrogé, le nommé KONATE GAOUSSOU alias «CARLITO LE PITCHOUTCHOU» a reconnu avoir publié des vidéos à caractère sexuel de certaines personnes sans leur consentement. Quant aux fausses pièces d'identité française et les captures de conversations, il a déclaré ne pas en être le propriétaire. A la question de savoir pourquoi il les avait en sa possession et pourquoi il publiait ces vidéos, il a répondu que les pièces d'identité et les captures de conversation appartenaient à certains de ses amis cyberdélinquants qui les lui faisaient parvenir afin d’effectuer des retraits d'argent pour eux.

Par ailleurs, le LCN (Laboratoire de Criminalistique Numérique) a decouvert une cinquantaine de vidéos de ses victmes en sa possession qu'il avait l'intention de publier sur les réseaux sociaux.

En somme, il pourrait être poursuivi pour enregistrement illégal et diffusion de vidéos à caractère sexuel, escroquerie et complicité d'escroquerie en bande organisée sur internet.




Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour