Revendications des fonctionnaires : Vers l'implosion de la Plateforme
L'annulation de l'assemblée générale au centre de la dissidence en cours

  • Source: linfodrome.com
  • Date: lun. 13 mars 2017
  • Visites: 1183
  • Commentaires: 0
Le virus de la dissidence est aux portes de la Plateforme nationale des organisations professionnelles du secteur public.

Les leaders de cette faîtière qui a porté la grève des fonctionnaires en janvier dernier pour obtenir la satisfaction de 6 points de revendications sont actuellement divisés. La pomme de discorde, selon les mécontents qui se sont retranchés hier vendredi 10 mars 2017 à Yamoussoukro pour décider de la conduite à tenir, porte sur l'annulation de l'assemblée générale de la structure. Si l'on en croit leur chef de file, à savoir Pacôme Attabi, secrétaire général de la Coordination des enseignants du second degré de Côte d'Ivoire (Cesci), membre influent de la Plateforme, cette rencontre décisive devait notamment arrêter l'orientation de la lutte pour exiger « ici et maintenant le paiement du stock des arriérés » par le gouvernement.

« Mais, sans l'avis de la majorité du présidium, le camarade Gnagna Zadi a pris sur lui la décision d'annuler l'Ag et empêcher ainsi les camarades de se prononcer sur le projet gouvernemental de trêve sociale. Il convient de noter que le gouvernement n'a pris aucune mesure pour empêcher ou interdire l'Ag. C'est Gnagna Zadi qui a décidé que la rencontre n'ait pas lieu. Nous ne pouvons accepter ce dysfonctionnement grave », a fulminé le n°1 de la Cesci qui nous a joints au téléphone. Il a ajouté que ses camarades dont il n'a pas dévoilé le nombre pour, dira-t-il, « une question de stratégie syndicale » vont prendre leurs responsabilités devant l'histoire pour poursuivre la lutte de la défense des intérêts des fonctionnaires.

A lire aussi: linfodrome.com



Educarriere sur Facebook