Grand-Bassam / Allé plaider pour ses amis, un faux gendarme démasqué en pleine brigade


(Photo d'archive)
  • Source: linfodrome.com
  • Date: jeu. 09 mars 2017
  • Visites: 2746
  • Commentaires: 0
Koffi Kouakou Charles, 26 ans, peut se mordre les doigts. Lui qui s'est bêtement mis dans de sales draps, en usurpant une qualité professionnelle d'agent des forces de défense et de sécurité.

Mais comment ses malheurs sont-ils arrivés ? Il ressort que, précédemment, le nommé N.I. qui vit à Grand-Bassam, voit son véhicule tomber en panne. Il va le confier à des mécaniciens dans un garage-autos. Les mécaniciens font leur job, et voici le véhicule remis en état. Mais au lieu d'aller le rendre à son propriétaire, les trois mécaniciens décident plutôt de parader avec l'engin. Et comme cela arrive bien souvent dans ce genre de comportement, les mécaniciens sont victimes d'un accident de la circulation. Mais si les trois occupants s'en tirent sans égratignures, à contrario, la voiture, elle, est complètement bousillée. Informé, N.I. va constater les faits. Il décide alors d'aller porter plainte à la gendarmerie.

Là, l'un des occupants de la voiture, en l’occurrence Koffi Kouakou Charles, tente de dissuader N.I. d'une telle démarche. Et il soutient avec toute l'assurance, qu'en réalité, lui-même est gendarme. Et qu'il souhaite que l'affaire soit plutôt réglée à l'amiable. Mais pas question pour N.I. qui lance à la face du gendarme, qu'il ne devrait pas encourager un tel comportement, le plus souvent adopté par des mécaniciens. Ces mécaniciens qui ont cette sale manière de parader à bord des véhicules que leur confient leurs clients. Non, N.I. ne veut pas entendre parler de règlement à l'amiable. Et comme il l'a promis, il fonce à la brigade de gendarmerie de la ville, et dépose plainte. Koffi Kouakou Charles l'y suit.

A lire aussi : Adjamé/ Un faux contrôleur de prix démasqué et battu à sang

Et à la vue de ceux qu'il considère comme ses collègues, il leur rend les civilités. Les mains le long du corps, les jambes jointes, les fesses serrées comme pour (...)

Lire la suite sur linfodrome.com



Educarriere sur Facebook

Appels d'offres

    Aucun document en téléchargement.

Voir tous les documents