Abidjan / Des morgues bloquées par des parents de défunts, vendredi
Les vendeurs de cercueils et propriétaires de corbillards déchaînés

  • Source: linfodrome.com
  • Date: lun. 06 mars 2017
  • Visites: 2115
  • Commentaires: 0
Le vendredi 3 mars 2017, tout comme la plupart des vendredis en Côte d'Ivoire, est marqué par le nombre élevé de levées des corps et d'enterrements.

Malheureusement, ce 3 mars 2017 a été particulièrement surchauffé dans les morgues d’Abidjan. Les parents, amis et connaissances de défunts venus pour les cérémonies de levées du corps ont été surpris de ne pouvoir pas toucher à leur défunt. Ce qui a provoqué une vive colère surtout au Chu de Yopougon où des parents se sont défoulés sur des personnels de la morgue. « Nous ne pouvons pas accepter sous prétexte que des parents ont tout réglé officiellement que des corps sortent, et que nous ne pouvons pas avoir accès à nos corps parce que nous avons sollicité des services privés », s’est emporté Jules, tout de blanc vêtu. Des parents ont failli en venir aux mains. Ce sont de bonnes volontés surtout des dames qui ont dû ramener la sérénité. Toutefois, la tension à Yopougon, tout comme à Treichville, à Port-Bouët, à Abobo et sur la route de Dabou, était palpable. « D’habitude, c’est une dizaine de corps que nous faisons évacuer, mais aujourd’hui, compte tenu de la situation, c’est seulement deux corps qui ont pu sortir clandestinement très tôt le matin », a révélé un gérant de Morgue à Yopougon.

Devant cette situation délétère qui pouvait dégénérer à tout moment, des dispositions particulières de sécurité ont été observées. En effet, des forces de l’ordre ont été déployées aux abords de plusieurs morgues pour parer à toute éventualité. Cette absence de prestataires de services privés dans les morgues d’Abidjan, ce vendredi, s’explique par un dialogue de sourd entre ces derniers et la direction d’Ivoirienne sépulture (Ivosep). « Nous avons demandé à nos membres de ne pas se présenter dans des morgues et que ceux qui ont des morgues de ne pas travailler aujourd’hui. Tant que Ivosep ne retire pas sa décision de nous museler en interdisant nos membres de proposer leurs services (cercueils et corbillards) aux abords des morgues, nous resterons à la maison », a martelé Dié Alexis, le président de la Fédération des pompes funèbres de Côte d’Ivoire qui c (...)

Lire la suite sur linfodrome.com



Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour