Rififis au RDR / Cissé Bacongo charge Joël N'Guessan : « Il n'a aucune légitimité... Il s'égare comme toujours »

  • Source: linfodrome.com
  • Date: vend. 03 mars 2017
  • Visites: 3278
  • Commentaires: 0
Dans cette déclaration que nous vous proposons, Cissé Ibrahima dit Bacongo apporte la réplique au porte-parole du RDR, Joel N'Guessan. Les deux personnalités s'empoignent autour de l'état actuel du parti au pouvoir.

Nous venons de prendre connaissance d’une déclaration publiée sous la plume d’un certain Joël N’guessan, ci-devant porte-parole du Rdr, dans laquelle il croit devoir répondre à plusieurs interviews accordées à différents organes de la presse nationale par Cissé Ibrahim Bacongo s’inquiétant de la situation de son parti, le Rdr, dans la perspective de 2020. 

Dans sa déclaration, dont il est coutumier du genre, il s’égare, comme toujours, en s’engouffrant dans les impasses et les raccourcis. Passons sur le fait que Joël N’guessan et consorts n’ont aucune légitimité pour répondre à Cissé Ibrahim Bacongo…Passons également sur les rodomontades déjà entendues en d’autres temps, en d’autres lieux et dans d’autres bouches, du genre «avant et pendant le Congrès, il faut qu’on se dise qui a fait quoi ou non pour les militants». 

Sauf à rappeler à Joël N’guessan et consorts qu’aucun cadre du parti ne devrait pouvoir se targuer d’avoir fait ci ou ça, à titre personnel, pour tel ou tel militant. Pourquoi ? Simplement parce que ce sont les positions que nous occupons, grâce à notre engagement dans le parti et au service de la cause qu’il défend, qui nous permettent de faire la courte échelle à nos militants qui ont besoin d’un appui, d’un soutien, comme un retour sur les investissements intellectuels, matériels, moraux, politiques et psychologiques qu’ils ont consentis. 

Arrêtons-nous plutôt sur les propos de Cissé Ibrahim Bacongo qui ont provoqué l’ire de Joël N’guessan et de ses donneurs d’ordre, à savoir que les réunions du Bureau politique accueillent «les vendeurs de cigarettes, les vendeuses d’arachides et de pois sucrés et des artistes…» Cissé Ibrahim Bacongo dit, haut et fort, que seuls les membres statutaires du Bureau politique doivent prendre part à ses réunions, à l’exclusion tout particulièrement des vendeurs ambulants de cigarettes, d’arachides et de pois sucrés et des artistes comédiens ou musiciens, qui nous sont d’une précieuse utilité dans les meetings. 

Il s’agit, ni plus, ni moins d’appeler au respect des instances et des structures du parti et de leurs membres. L’appartenance à une instance du parti sanctionne un mérite. C’est pourquoi, le titre de membre d’une instance donnée, dans certains partis, est exhibé sur des cartes de visite. Soyons encore plus précis. Pour que le président du comité de base, le secr&e (...)

Lire la suite sur linfodrome.com



Appels d'offres

    Aucun document en téléchargement.

Voir tous les documents

Educarriere sur Facebook