Affaire Agro business / Joël N'Guessan (Porte-parole du RDR) : L'Etat n'a envoyé personne... »

  • Source: linfodrome.com
  • Date: jeu. 23 fév. 2017
  • Visites: 2848
  • Commentaires: 4
C'est à travers une communication que le ministre Joel N'Guessan, sécrétaire général adjoint du Rdr s'est prononcé sur la crise qui secoue actuellement le secteur de l'agrobusiness.

Nous assistons depuis quelques semaines à un débat sur le phénomène « Agrobusiness ». Certains souscripteurs qui ont été proprement grugés par les vendeurs de rêve, sont remontés contre l'Etat, ils accusent ce dernier d'avoir bloqué les comptes des promoteurs de l'Agrobusiness. Ces entreprises de type nouveau, qui créent et animent l'illusion de l'argent facile, ont réussi à convaincre bon nombre de nos concitoyens, qu'on peut devenir très riche dans l'agriculture vivrière et maraîchère sans forcément travailler dans un champ. C'est une véritable insulte au travail de nos paysans qui s'échinent tous les jours dans les champs, pour produire à la sueur de leur front.

En effet, il ne suffit pas d'être assis tranquillement dans son bureau, de souscrire au projet d'agrobusiness, et en quelques semaines, on réalise de super profits dans le domaine agricole. N'est-il pas illusoire de croire qu'on peut réaliser des bénéfices de plus de 600% en quelques mois dans un projet ?

Pour certains des souscripteurs, cet espoir de gain rapide est devenu un cauchemar. Ils se sont lourdement endettés auprès de leurs banques ou de leurs amis pour investir dans ce rêve.

Le moment est venu d'attirer l'attention de nos concitoyens sur ces phénomènes d'enrichissement rapide et facile.

Pour tenter de limiter les dégâts et sauver ceux qui peuvent encore l'être, le gouvernement ivoirien a, dans un premier temps, fait geler les comptes des entreprises, et demander à tous les milliers de souscripteurs de se faire recenser. Le gouvernement a décidé que les remboursements vont démarrer avant la fin de ce mois de février 2017. 

Ce qui est incompréhensible, ce sont ces mouvements et marches des souscripteurs qui refusent d'être sauvés par l'Etat. Ils veulent que les entreprises d'agrobusiness continuent de les gruger. Ils préfèrent vivre dans le rêve permanent de l'enrichissement rapide et facile sans travail.

Nous faisons remarquer que pour donner satisfaction aux dizaines de milliers de leurs souscripteurs, les entreprises d'agrobusiness n'auront pas assez de terres arables disponibles en Côte d'Ivoire, pour créer les plantations promises à leurs clients.

Cela a (...)

Lire la suite sur linfodrome.com



Appels d'offres

    Aucun document en téléchargement.

Voir tous les documents

Educarriere sur Facebook