Gestion de l'UDPCI / Francis Guéï, le fils du général Guéï sort de sa réserve : « Mabri ne suit pas la ligne que mon père a laissée »
« Qu'il démissionne, sinon.... »

  • Source: L'Inter
  • Date: vend. 23 déc. 2016
  • Visites: 3128
  • Commentaires: 0
La gestion de l'Union pour la démocratie et la paix en Côte d'Ivoire (Udpci) par son actuel président, Albert Mabri Toikeusse, n'est pas du goût de l'un des fils de feu le général Robert Guéï, fondateur du parti arc-en-ciel. Dans cet entretien qu'il nous a accordé à Kabacouma, en compagnie de son conseiller politique, Armand Lassan Gba, après les élections législatives à Biankouma, Francis Pédou Guéï explique ses positions, notamment son soutien à un adversaire au candidat de l'Udpci dans sa circonscription.

La gestion de l'Union pour la démocratie et la paix en Côte d'Ivoire (Udpci) par son actuel président, Albert Mabri Toikeusse, n'est pas du goût de l'un des fils de feu le général Robert Guéï, fondateur du parti arc-en-ciel. Dans cet entretien qu'il nous a accordé à Kabacouma, en compagnie de son conseiller politique, Armand Lassan Gba, après les élections législatives à Biankouma, Francis Pédou Guéï explique ses positions, notamment son soutien à un adversaire au candidat de l'Udpci dans sa circonscription.


L'on a appris que vous avez soutenu aux législatives à Biankouma la candidature du Rhdp. Qu'est-ce qui justifie ce choix?

 Vous savez, dans la vie de tout être humain, on ne suit pas parce qu'il faut suivre, on ne soutient pas parce qu'il faut soutenir. Moi, avant de prendre une décision, je fais appel à toutes mes facultés spirituelle, intellectuelle, morale et physique. C'est un libre choix. Véritablement, je n'apprécie pas la gestion de Mabri Toikeusse à la tête de l'Udpci. En tant que citoyen consciencieux, vous me voyez aller contre la vision du président de la République. Comme je n'aime pas la médiocrité, j'ai décidé de suivre le candidats des présidents Bédié et Ouattara.


Votre choix ne serait-il pas une vengeance contre du président Mabri Toikeusse?

Non, pas du tout ! Ce qu'il ne faut pas oublier, mon candidat, Kando Soumahoro, a, lui aussi, été le collaborateur de mon père. Les Ivoiriens doivent le savoir. C'est d'ailleurs lui qui a sorti Robert Guei du danger après les élections de 2000. Il était de mon devoir d'accompagner sa candidature, car je suis assez grand et je sais distinguer le mal du bien. Albert MabriToikeusse ne suit réellement pas la ligne que mon défunt père a laissée pour son parti. Il a foulé aux pieds le bon ton du fondateur de l'Udpci.

 

On accuse votre candidat d'être l'instigateur des troubles à Kabacouma, en fin de semaine dernière, contre le président de l'Udpci. Qu'en dites-vous?

 Albert Mabri Toikeusse doit mettre dans sa tête que les populations de Kabacouma ne sont pas des abrutis pour tout le temps les traîner avec lui. On (...)

Lire la suite sur L'Inter


Bédié Mabri Toikeusse Ouattara Rhdp Côte d'Ivoire Biankouma candidature candidats élections Ivoirien




Educarriere sur Facebook