Après les résultats des législatives, Affi très en colère contre le camp Sangaré : « Ils ont fait campagne contre nous. Ce sont nos adversaires politiques »
Le président du Fpi annonce des réclamations


Il y a des indépendants qui sont proches de nous. Certains ont même été soutenus par nous, dit Pascal Affi N'guessan
  • Source: L'Inter
  • Date: jeu. 22 déc. 2016
  • Visites: 2522
  • Commentaires: 1
Le président du Front populaire ivoirien (Fpi) ne désespère pas de former un groupe parlementaire, nonobstant la maigre moisson (3 élus, selon les résultats de la Cei) de sa formation politique lors du scrutin législatif de dimanche. Pascal Affi N'guessan ne cache pas sa colère contre le camp Abou Drahamane Sangaré (tendance du Fpi) qu'il accuse d'avoir battu campagne pour le Rhdp.

M. le président, vous devez être partagé entre un sentiment de fierté d'avoir été élu dans votre circonscription et de la déception eu égard à l'échec de la plupart de vos candidats ?

 C'est plutôt un sentiment de fierté qui nous anime. De la fierté pour le combat que nos candidats ont mené et pour les victoires que nous avons enregistrées. Il y a aussi une prise de conscience des défis à relever pour l'avenir au regard du taux de participation pas très élevé et qui montre une forme de désaffection de l'opinion vis-à-vis des élections. C'est là un défi qui est posé à l'ensemble de la classe politique. En ce qui nous concerne, par rapport à notre repositionnement, il nous faudra utiliser cette participation comme un tremplin pour des victoires futures. 

En regardant les scores des candidats du Fpi, on s'aperçoit qu'ils sont, le plus souvent, maigres voire très maigres. N'est-ce pas le fait de la division en votre sein ?

 Non, au contraire. On a des candidats qui ont perdu de justesse. D'ailleurs, nous avons des réclamations à formuler. Par exemple, la secrétaire générale (Agnès Monnet, candidate du Fpi à Agou, ndlr) a perdu avec 9 voix, d'autres candidats ont perdu avec une dizaine de voix. Cela signifie que nous aurions pu faire mieux si, sur le plan technique, nous avions pu gérer plus efficacement le scrutin.

Mais quelles conséquences tirez-vous sur le plan de la cohésion au Fpi ? Vous ne pensez pas que le boycott lancé par vos camarades a beaucoup joué contre vous ?

 Non, cela n'a rien à voir. On a des adversités. Considérez ceux-là comme une autre forme adversité. Ce n'est pas l'adversité la plus importante. Ceux qui font campagne contre nous ne sont pas des amis. Ce sont adversaires politiques. Ce ne sont pas des camarades de parti. Il faut les considérer comme tels, les traiter comme tels par rapport aux autres adversités politiques. 

Donc, vous considérez vos cam (...)

Lire la suite sur L'Inter


Affi N'guessan Agnès Monnet Rhdp Front populaire ivoirien Fpi Cei candidats élections




Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour