Ecole Doctorale Polytechnique : Les premières soutenances de thèse

  • Source: INP-HB
  • Date: lun. 19 déc. 2016
  • Visites: 3927
  • Commentaires: 2

De l’audace, il en a fallu à la direction générale pour créer l’Ecole doctorale polytechnique (EDP) le 14 octobre 2013 au sein de l’INP-HB de Yamoussoukro. 

03 ans et 02 mois plus tard, l’EDP réalise une belle prouesse qui se traduit par la tenue de ses premières soutenances de thèse le 15 décembre 2016 à l’amphithéâtre ADOU Jean Jonas de l’INP-Centre devant des jurys composés d’éminents professeurs de Côte d’Ivoire, du Cameroun et de la France.

« Ce résultat est le fruit d’un travail méthodique et d’un encadrement formellement soutenu dont les principales composantes sont les comités de thèse, les doctoriales et les séminaires internes aux Unités Mixtes de Recherche et d’Innovation. » a précisé le prof. Yao Kouassi Benjamin, directeur de l’EDP qui s’est félicité du respect du chronogramme de formation et des soutenances dans des délais réguliers et de la croissance des effectifs qui sont passés de 9 doctorants en 2013 à 180 aujourd’hui, dont 13 non nationaux et 20 jeunes filles. En 2017, au moins d’une vingtaine de doctorants sur les 180 que compte l’Ecole doctorale soutiendront leurs thèses, a-t-il souligné avec fierté.

La première soutenance, une thèse de doctorat en informatique, a été présentée par Achiepo Odilon Yapo Mélaine, ingénieur statisticien économiste, enseignant à l’Université Péléforo Gbon Coulibaly de Korhogo, sur le thème « modélisation computationnelle des processus de résilience sociale ». Ce sujet d’actualité vise à développer des outils de mesure de la capacité d’adaptation des populations face aux crises, et le processus d’adaptation. Cette thèse a été obtenue avec la mention très honorable.

La deuxième thèse, présentée par Fotso Beaulys, un doctorant camerounais sur le thème : « Evaluation de l’efficacité de souches endogènes de champignons mycorhiziens à arbuscules dans la résistance du bananier plantain (Musa X paradisiaca L., Musaceae) au stress hydrique en Côte d’Ivoire », est une contribution à la réalisation de la sécurité alimentaire tant souhaitée par nos gouvernants.

En prélude à ces soutenances, le Directeur général de l’INP-HB, M. Koffi N’Guessan dans une brève allocution, a encouragé les acteurs de la formation de l’EDP en soulignant que « la direction générale continuera de mettre les moyens conséquents à leur disposition afin que, dans les années à venir, plus d’étudiants issus de la région africaine puissent s’inscrire à cette école doctorale de sorte à lui donner, comme à toutes les autres écoles, une dimension internationale plus affirmée. »

Outre le développement de la recherche, la mission de l’EDP est de faciliter la formation doctorale aux étudiants à l’INP-HB mais aussi aux ingénieurs qui ont su capitaliser par leur savoir-faire dans leurs activités respectives.

03 domaines de formation doctorale sont disponibles au titre de l’année académique 2016-2017 au sein de l’EDP : sciences et technique, sciences agronomiques et sciences économique et gestion. Les préinscriptions pour l’année 2017-2018 seront ouvertes sur le site de l’EDP au mois de mars 2017.




Educarriere sur Facebook