Marathon de Côte d'Ivoire: disqualifié après sa course, le vainqueur de la 1ère édition Kouamé Boris accuse les militaires

  • Source: Linfodrome
  • Date: mer. 16 nov. 2016
  • Visites: 1071
  • Commentaires: 0
Il promet de se venger lors de la prochaine édition

Le vainqueur de la 1ère édition du marathon de Côte d’Ivoire, Kouamé Kouakou Boris, arrivé en 3ème position le mardi 15 novembre 2016, a finalement été déclassé. Il a été accusé d’avoir triché en se faisant transporter à vélo sur une partie du parcours. Mais le sociétaire du Stade d’Abidjan a crié au complot, avant d’indexer les coureurs de la SOA (Société Omnisports de l’Armée).

Après avoir été disqualifié lors de la deuxième édition, le vainqueur de la première édition du marathon de Côte d’Ivoire, Kouamé Kouakou Boris, ne décolère pas. Alors là, pas du tout. Accusé d’avoir triché à la 2ème édition de cette compétition, le mardi 15 novembre 2016, il s’est dit écœuré et a mis à l’index, certains coureurs de la Société Omnisports de l’Armée (SOA). Selon lui, ce complot a été monté de toutes pièces depuis « les 18 km d’Abidjan » organisés par les sapeurs pompiers d’Abidjan.

Voici sa réaction lorsque nous l’avons joint au téléphone sur cette affaire de vélo qui l’aurait remorqué : « Je ne me reconnais pas dans cette histoire de tricherie. On dit que j’ai été embarqué sur un vélo. Ce qui est totalement faux. Comment un vélo de course qui n’a pas de porte bagage peut-il remorquer quelqu’un ?

En fait, le cycliste en question est celui qui m’a ravitaillé en eau, comme il en a fait pour tous les coureurs. Après 30 km de course, j’ai éprouvé le besoin de me désaltérer. Le cycliste m’a donné de l’eau et il en a fait pour tous ceux qui étaient dans le besoin. A ce moment précis, j’étais victime de crampe. Mais après avoir pris quelques gorgées d’eau, j’ai retrouvé des forces et j’ai pu rattraper plus tard, sur le Pont Houphouët Boigny, un coureur de la SOA du nom de Barry. Il était à bout de souffle, mais ses amis n’appréciaient pas le fait que je le rattrape. Ils m’ont dit de rester derrière lui, sinon, ils me dénonceraient. Je pense que ce sont eux qui sont à la base de ce complot. Sinon, le cycliste qui m’a ravitaillé a même témoigné. Je n’ai pas été transporté à vélo. (...) Lire La suite sur Linfodrome

 




Educarriere sur Facebook

Appels d'offres

    Aucun document en téléchargement.

Voir tous les documents