Jeux Olympiques 2016 : 12 athlètes, 38 officiels ivoiriens à Rio


(Photo d'archives)
  • Source: Soir Info
  • Date: jeu. 04 août 2016
  • Visites: 2828
  • Commentaires: 0
Douze athlètes, dans six disciplines, représentent la Côte d'Ivoire aux Jeux Olympiques de Rio du 5 au 21 août 2016.

''Ce qui représente un succès pour le mouvement sportif ivoirien. On peut même dire depuis sa première participation en 1964'', a fait remarquer le ministre des sports et loisirs, Albert François Amichia, le mardi 02 août 2016, à son cabinet, au Plateau, lors d'une conférence de presse.

Une occasion pour lui de faire le point de la préparation des athlètes, avant le départ de la délégation des officiels pour le Brésil, mercredi 3 août 2016. ''En collaboration avec les fédérations concernées, tous les athlètes qualifiés se sont préparés dans un environnement de qualité, ici en Côte d'Ivoire ou à l'étranger parce que les moyens financiers ont été mis à leur disposition par le gouvernement de la république de Côte d'Ivoire'', a-t-il déclaré.

S'il s'est félicité du fait que certains athlètes ivoiriens représentent de réelles chances de médaille, à l'image de Murielle Ahouré, Ta Lou, Cissé Cheick, Méité Ben Youssef, ...Amichia François a émis un vœux : ''ne pas mettre la pression sur nos athlètes''. Car, a-t-il expliqué, ''nos jeunes athlètes sont conscients de leurs missions. Il faut leur faire confiance, et attendre le résultat de leur travail. Je reste persuadé qu'ils sont au top de leur forme. Et je suis sûr qu'ils le démontreront le jour de la compétition, et par conséquent, ils pourront faire hisser très haut le drapeau de notre pays.'' En tout cas, le ministre Amichia a noté que tout a été mis en œuvre pour la réussite de la participation ivoirienne. Ainsi, pour la préparation, ce sont au total 240 millions de f Cfa qui ont été mis à la disposition des athlètes qualifiés, ''selon les besoins exprimés par leurs différentes fédérations''. Aussi a-t-il demandé aux uns et aux autres de prier pour les représentants ivoiriens. ''Il faut prier pour qu'ils soient en forme le jour ''J'', à l'heure ''H'' pour que à l'unisson comme nous avons su le faire lors des grands événements comme lors de la Can, par nos prières et surtout par notre esprit positif, nous puissions les pousser à la victoire.'', a-t-il dit, avant de se livrer à l'exercice des questions réponses sur des sujets précis.

 

Les attentes de l'État de Côte d'Ivoire

''Concernant les attentes du gouvernement ivoirien, nous attendons de nos athlètes un comportement honorable sur les stades et en dehors des stades. Car, ce sont des milliers de jeunes qui vont se retrouver. Et nous aimerions que nos athlètes, nos encadreurs et les membres de la délégation des officiels, aient un comportement digne de la Côte d'Ivoire.''

 

Le cas Carla Frangilli

''Nous avons reçu cette athlète avec ses parents et son coach. Elle a même touché une partie de sa prime de préparation, avant de retourner en Italie. Il y a deux semaines, nous avons été saisis sur les difficultés concernant l'acte de naturalisation de Carla. Son acte de naturalisation fait partie d'un lot qui a été rejeté pour des vices de forme. Et la Fédération de tir à l'arc, s'est adressée, dans un premier temps, au Comité national olympique qui, après examen de la situation, a souhaité que Carla ne puisse pas faire partie de la délégation parce que nous pourrions être disqualifiés pour des documents administratifs qui ne sont pas conformes à la réalité. Les parents et la fédération se sont alors tournés vers le Ministère. Mais une décision ayant été déjà prise par le Cno-civ, nous nous sommes alignés sur cette décision. Ce n'est pas de gaîté de cœur que nous l'avons fait car, nous avons senti en cette jeune fille, une volonté de porter haut le drapeau ivoirie (...)

Lire la suite sur Soir Info


François Amichia Murielle Ahouré Ta Lou Cissé Cheick Côte d'Ivoire Plateau Brésil gouvernement ivoiriens




Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour