France / Attentat de Nice : au moins 75 morts et des dizaines de blessés graves

  • Source: journaldemontreal.com
  • Date: vend. 15 juil. 2016
  • Visites: 3868
  • Commentaires: 0
NICE | Un camion a foncé, jeudi soir, dans la foule à Nice à la fin du feu d'artifice du 14 juillet, faisant au moins 75 morts et des dizaines de blessés graves.

«La piste terroriste est privilégiée», a déclaré à l’AFP une source proche de l’enquête.

Alors que le feu d’artifice touchait à sa fin, un camion blanc a foncé à pleine vitesse dans la foule, qui rassemblait des milliers de personnes, dont de nombreux étrangers, et roulé sur près de deux kilomètres, selon la justice française.

Le conducteur a été abattu par la police, selon le ministère de l’Intérieur.

Des armes auraient été retrouvées dans la camionnette.

Selon le ministère de l'Intérieur, les enquêteurs seraient actuellement à la recherche d'éventuels complices. Il n'y aurait toutefois ni prise d'otage ni individu retranché.

La justice antiterroriste se saisit de l’enquête sur l’attaque de Nice, a annoncé l'AFP.

«LE CHAOS ABSOLU»

 Présent sur les lieux lors du feu d’artifices, un journaliste de l’AFP a vu un camion blanc foncer à pleine vitesse dans la foule, suscitant un mouvement de panique et jetant des débris tout autour. «C’était le chaos absolu» dans ces lieux situés au coeur touristique de la grande ville de la Côte d’Azur, a-t-il décrit.

Un camion blanc «a foncé à pleine vitesse sur les personnes qui commençaient à quitter» la Promenade des Anglais à la fin du feu d’artifice, a raconté Robert Holloway.

Selon le parquet de Nice, l’attentat a fait « au moins 60 morts », fauchés sur une distance de 2 km. «Nous avons vu des gens touchés et des débris voler partout», a-t-il encore raconté.

Ce haut lieu du tourisme le long de la Méditerranée était noir de monde jeudi soir. Vacanciers et habitants de la grande ville de la Côte d’Azur étaient venus assister au feu d’artifice organisé comme chaque année pour la Fête nationale française.

«Le camion est passé juste à côté de moi et je n’ai eu que quelques secondes pour me mettre à l’abri », a témoigné le journaliste, encore très choqué.

«J’ai sauté sur le côté » pour éviter le camion. «Des débris volaient partout et j’ai dû me protéger le visage», a-t-il poursuivi.

Ensuite, c’était «un chaos absolu». «Des gens hurlaient», a-t-il  raconté, ajoutant qu’il avait très vite compris, «qu’un camion de cette taille avec une trajectoire en ligne droite» ne pouvait être qu’un «acte totalement délibéré».

LE CHAUFFEUR ABATTU

Le camion «a foncé sur la foule sur une longue distance, le long de la Promenade (des Anglais), ce qui explique ce bilan extrêmement lourd», a précisé le sous-préfet : «Il y a eu des coups de feu et le chauffeur a été abattu»

Moins d’une heure après les faits, la préfecture des Alpes-Maritimes a évoqué un attentat, et demandé à la population de rester cloîtrée chez elle. Un important dispositif de sécurité a été délimité dans le centre de Nice, où de nombreuses ambulances, des membres des forces de l’ordre et des militaires se sont déployés.

«Cher Niçois, le chauffeur d'un camion semble avoir fait des dizaines de morts. Restez pour le moment à votre domicile», a écrit sur Twitter l'ancien maire de cette ville du sud-est de la France, Christian Estrosi...

Lire la suite sur journaldemontreal.com




Educarriere sur Facebook

Appels d'offres

    Aucun document en téléchargement.

Voir tous les documents

Offres d'emploi du jour