Suspecté d'arnaque à l'amour : il fait de faux documents administratifs pour escroquer sur Internet

  • Source: PLCC
  • Date: jeu. 16 juin 2016
  • Visites: 3769
  • Commentaires: 1

Une information anonyme, selon laquelle un individu s'adonnerait à une activité cyberdélinquante, a permis l'interpellation du dénommé YAKÉ BLAINSI JEAN-LOUIS par la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité (PLCC), le 10 juin 2016. Il a été arrêté à son domicile, dans la commune de Yopougon quartier Niangon.

Le suspect avait en sa possession de nombreux éléments déposés au Laboratoire de Criminalistique Numérique (LCN), de la Direction de l'Informatique et des Traces Technologiques (DITT) pour une audite. Les résultats de ce contrôle approfondi sont la découverte de plusieurs documents d'institution financière, de transferts de fond d'argent international, de spécimens d'attestation et de carte d'identité de la République de Côte d'Ivoire, de billets d'avion d'une compagnie européenne. Tous ces documents sont du faux. Le LCN a également trouvé des échanges amoureux entre «PATRICK ROMEO », qui est le nom utilisé par le suspect sur les réseaux sociaux et plusieurs correspondants européens. Le personnage de son profil serait un homme veuf de type européen de nationalité française.

Lors de son audition, YAKÉ BLAINSI JEAN-LOUIS alias «PATRICK ROMEO» avoue pratiquer la cyberescroquerie. Son procédé est de se créer une fausse identité sur les plateformes de rencontre à la recherche d'un soit disant amour. Invente des histoires à l'eau de rose pour seduire les personnes vulnérables, sensibles qui sont aussi en quête de l'ame sœur. A partir de là, l'arnaque peut commencer, il peut prétexter avoir besoin d'argent pour faire des documents administratifs, pour débloquer des fonds qui serait stockés dans une banque en Côte d'Ivoire qu'il a hérité d'un parent. Et sollicite l'aide de ses amoureuses. Il ajoute aussi que ses histoires dépendaient du type de correspondants.

De cette pratique, il aurait soutiré environ 2 000 000 FCFA soit 3050 EUROS.

En somme, l'interpellé pourrait être poursuivi pour utilisation frauduleuse d'éléments d'identification de personne morale et de personne physique, de faux usage de faux et escroquerie sur internet.




Yopougon Côte d'Ivoire internet carte d'identité EURO identification



Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour