Exclusif / Accusé d'avoir fuit le pays, un dirigeant de KoZ' réagit et fait de graves révélations : « Nos vies étaient menacées »
« C'est un complot pour faire tomber la société »


Photo DR
  • Source: linfodrome.com
  • Date: mer. 13 avr. 2016
  • Visites: 5972
  • Commentaires: 1
Le week-end dernier, cinq dirigeants de la société de téléphonie mobile Koz' ont quitté le pays dans des conditions difficiles. Ce départ émaillé par des manifestations des employés de la structure à l'aéroport Félix Houphouet-Boigny a suscité bien de commentaires.

Deux jours après l’affaire, l’un des cinq dirigeants nous a joint depuis l’extérieur pour donner sa version des faits. Sous le sceau de l’anonymat, ce dernier a déclaré que ce départ quelque peu précipité est dû à des menaces. « Nos vies étaient menacées. On ne pouvait pas continuer ainsi. Nous sommes partis pour sauver nos vies et celles de nos familles. Le DG, le DCM, le DAF et le Directeur des ventes ont été séquestrés dans nos bureaux », a-t-il relevé.

Les revendications des employés ont également été abordées au cours de l’échange avec le dirigeant de Koz’. « Ce n’est pas à nous de payer les droits. Nous sommes aussi des employés et nous-mêmes réclamons nos droits que nous n’avons pas eus. Les employés pour ces questions doivent s’adresser au propriétaire de l’entreprise et aussi à ceux qui ont décidé du retrait de la licence », a-t-il affirmé non sans ajouter que ces dirigeants ont eux aussi transmis un courrier à la direction de l’entreprise pour réclamer leurs droits et faire part de leurs inquiétudes concernant leur sécurité.

Cependant, notre source a soutenu que la situation actuelle au sein de l’entreprise est le fait de « manigances d’un ivoiro-libanais, ancien responsable de l’entreprise et bien connu de l’opinion publique et membre d’un Conseil régional ». Ce dernier aurait manœuvré afin d’obtenir des autorités judiciaires une interdiction de sortir du territoire contre les dirigeants de Koz’. « Nous avons échappé à un complot. L’objectif était même de nous faire arrêter. Il voulait confisquer nos passeports pour les remettre aux employés de Koz’ », a-t-il ajouté avant d’y aller de quelques révélations. « Ce monsieur doit à l’entreprise de plus d’un milliard. Toutes ces questions doivent être clarifiées. Nous avons bataillé pour sauver la société. Malgré qu’on était en redressement judiciaire, les salaires et les gratifications étaient payés à temps. En fait, c’est lui qui active les employés. Grâce à notre travail, Koz’ marchait à nouveau. On avait même recommencé à faire des bénéfices. Tout ce qui arrive aujourd’hui, c’est un complot pour que l’entreprise tombe en faillite. Il y avait beaucoup de fraudes. Beaucoup d’argent dont les employés pouvaient bénéficier a été détourné. Aujourd’hui, nous payons la colère des fraudeurs que nous avons réussi à neutraliser  », a-t-il déclaré.

« Ce qui arrive à Koz’ est particulier. Nous ne sommes pas les seul (...)

Lire la suite sur linfodrome.com



Educarriere sur Facebook

Appels d'offres

    Aucun document en téléchargement.

Voir tous les documents

Offres d'emploi du jour