Blouzon / Des choses mystérieuses se passent sur la tombe de la mère de Gbagbo
Une profanation de la sépulture évoquée
L'oncle de l'ex-chef de l'État fait des révélations


L'oncle maternel de Gbagbo estime que la scission du Fpi en deux n'arrange personne.
  • Source: Soir Info
  • Date: lun. 04 avr. 2016
  • Visites: 3256
  • Commentaires: 0
Plus d'un an et demi après les obsèques de Gado Marguerite, la Maman de Gbagbo, des choses mystérieuses se produisent dans sa résidence.

Akakou Dominique, l'oncle maternel de Laurent Gbagbo, que nous avons rencontré, le vendredi 1er avril 2016, dans son village à Blouzon, situé à 1 kilomètre de la sous- préfecture de Bayota, en parle. Par ailleurs, il exprime sa foi en la libération de son neveu, Laurent Gbagbo. Entretien.

 

Comment se porte aujourd'hui la famille, après les obsèques de votre sœur Gado Marguérite plus d'un an après ?

Akakou Dominique : La famille se porte très bien. Nous sommes là et scrutons l'horizon. Malheureusement, nous avons été dérangés quelques mois après l'enterrement de notre sœur, par des inconnus qui voulaient casser la tombe pour récupérer, je ne sais quoi. Heureusement, la tombe étant à l'intérieur de la résidence, et soigneusement fermée, ils n'ont pu y avoir accès, et ils sont repartis.

 

Qu'en est-il de l'information selon laquelle, un fait mystérieux s'y est produit récemment?

Effectivement, vous n'avez pas tort. Il s'est produit un fait étrange. Si mes souvenirs sont exacts, je crois deux ou trois jours avant la fête de Pâques. Un matin, le garçon de ménage m'appelle pour me dire qu'au moment où il s'apprêtait à faire le ménage, il a découvert deux serpents boa, bien costaux dans la résidence. Je lui ai alors dit de ne rien faire du tout. Et j'ai fait appel au chef adjoint du village, et nous sommes allés voir. Nous avons ensuite dit au garçon de laisser les choses en état, sans chercher à les tuer. Un jour après, les deux serpents sont ressortis de la résidence, et sont allés se loger non loin de là où les funérailles de notre sœur se sont déroulées, qui est un espace sacré. Ils sont restés pendant un ou deux jours puis après, on ne les a plus revus.

 

Comment expliquez- vous cela ? Est-ce un mystère ?

Pour être sincère avec vous, moi- même, je ne trouve pas d'explication à cette situation. C'est pour ça que j'ai demandé au garçon de maison de ne pas faire un geste lorsqu' il a vu les serpents, pour voir jusqu'où cette histoire allait s'arrêter. La seule explication que je peux trouver pour l'instant, je me dis qu'ils sont venus aux funérailles eux aussi. De la manière, ils sont venus se loger dans la résidence qui est fermée, et ils sont ressortis pour aller se positionner au lieu où les funérailles se sont déroulées, je me dis qu'ils sont venus pleurer notre sœur avec nous.

 

Que dites-vous du déroulement du procès de votre neveu à La Haye ?

Sur le procès de Gbagbo, je n'ai pas grand-chose à dire, sauf que nous gardons toujours la foi. Nous sommes convaincus qu'il sera libéré à la fin du procès, surtout avec le témoignage de Sam l'Africain qui a dit la vérité, rien que la vérité. Je crois même qu'après ce témoignage qui a tout dévoilé, on devrait libérer Laurent Gbagbo parce que les juges eux-mêmes le disaient déjà : le dossier est vide. Alors pourquoi garder quelqu'un dont le dossier est vide ?

 

Justement, concernant Sam l'Africain, il était à Mama, jeudi 31 mars 2016, avant de venir ce vendredi chez vous à Bayota. Alors, comment réagissez-vous qu (...)

Lire la suite sur Soir Info


Laurent Gbagbo Sam l'Africain La Haye procès




Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour