Camp pénal de Bouaké : Voici comment Lida Kouassi, Assoa Adou, Koua Justin... passent leur journée
Tout sur leur quotidien


Lida Kouassi, Assoa Adou, Koua Justin...reçoivent de nombreux visiteurs au camp pénal de Bouaké.
  • Source: L'Inter
  • Date: sam. 28 nov. 2015
  • Visites: 3879
  • Commentaires: 0
Transférés depuis le 3 septembre 2015 au camp pénal de Bouaké, les pro-Gbagbo, Lida Kouassi, Assoa Adou, Baï Patrice, Aké Edmond, Kla Guiraud et Adohi Otoka, se portent bien. Tout comme Koua Justin, le Secrétaire général adjoint (Sga) du Front populaire ivoirien (Fpi-tendance Sangaré), chargé des relations avec les syndicats et organisations de masse, qu'ils ont rejoint dans cette prison. Du moins, c'est ce que rapportent plusieurs sources recoupées.

Pour vérifier cette information, nous nous sommes encore rendu, mardi 24 novembre 2015,  dans cette prison. Le vent sec qui souffle sur la capitale de la région de Gbêkê, n'épargne pas le camp pénal. A notre arrivée sur les lieux à 9 h 45 mn, malgré les intempéries, des détenus sont déjà à la tâche dans le jardin potager de la prison. A l'entrée du pénitencier, l'on nous informe que le premier responsable des lieux est absent. « De toutes les façons, même s'il était là, il n'allait pas vous recevoir », coupe court un « cerbère ». Rendez-vous nous est donné pour le lendemain. Après cet échange, de nombreux prisonniers nous hèlent, pour réclamer soit une pièce d'argent soit pour nous poser un problème personnel. Ils sont interpellés par un garde pénitentiaire. Difficile d'obtenir des informations fiables sur place, concernant les détenus appelés « pro-Gbagbo ». Mais des sources crédibles nous ont permis de savoir que les sept détenus proches de l'ancien régime, se portent bien. « Nous savons que ces détenus reçoivent beaucoup de visiteurs venus d'Abidjan. Jamais de Bouaké, parce que le billet qu'il faut prendre pour les voir, est pris à Abidjan et contresigné par le procureur de la République du Tribunal de première instance de Bouaké. Ils lisent beaucoup. Celui qui lit le plus, c'est le plus jeune des sept, Koua Justin. Leurs parents et amis qui viennent d'Abidjan, leur apportent beaucoup de livres et d'habits. Le plus impressionnant, c'est qu'ils lisent ensemble la Bible et le Coran. Quand ils ont demandé le Coran en version française, cela a surpris plus d'un, parce qu'ils sont tous chrétiens. En tout cas, ils décortiquent sérieusement le Coran. C'est à croire qu'ils veulent changer de religion», plaisante notre informateur qui ajoute : « Je ne dis pas qu'ils veulent le faire, mais à dire vrai, cela surprend beaucoup de personnes qui sont au courant de cette information». Il poursuit pour dire que « les détenus pro-Gbagbo sont mieux nourris que les autres détenus. Ils ont des menus spéciaux. Des structures apparentées aux droits de l'Homme, leur rendent régulièrement visite. Ils sont tous bien portants. Depuis leur arrivée au camp pénal, nous savons qu'aucun d'eux n'a eu un problème de santé. Néanmoins, ils se rendent souvent à l'infirmerie pour quelques petits bobos. Cela arrive à tout le monde. Un mal de tête, une fatigue générale, ça arrive », rassure encore notre première source. Une autre source indique que ce qui préoccupe le plus les célèbres détenus du camp pénal, c'est leur liberté. « Ils s'interrogent sur leur éventuel jugement. A dire vrai, ils ne se plaignent pas en tant que tel. Ils s'interrogent quand est-ce qu'ils seront jugés ou libérés. Dans leur entendement, juste après les élections présidentielles, ils dev (...)

Lire la suite sur L'Inter


Gbagbo Koua Justin Assoa Adou Lida Kouassi Front populaire ivoirien Fpi Abidjan Bouaké présidentielle élections




Educarriere sur Facebook