Neuf mois après le lancement de l'opération d'identification : Ce qui se passe dans des centres d'enrôlement - Les récriminations des populations


Cette jeune dame, arrêtée seule au comptoir des bureaux de ce site, illustre le faible engouement dans les centres d'identification.
  • Source: L'Inter
  • Date: jeu. 12 mars 2015
  • Visites: 1634
  • Commentaires: 0
C'est officiel depuis le mardi 15 juillet 2014. La 2ème phase de l'opération d'identification ordinaire des populations en vue de la délivrance des cartes nationales d'identité, est en cours après plus de cinq années d'interruption.

Cette 2ème phase qui concerne les Ivoiriens qui n'ont pu se faire enrôler lors de la 1ère phase, ceux qui ont égaré leurs cartes d'identité, et les nouveaux majeurs ( 16 ans et plus), vise à identifier 3 millions d'Ivoiriens. Mais, force est de constater que neuf mois après le lancement de cette opération, l'affluence dans les centres d'identification n'est pas de mise ; constat fait dans des centres d'Abidjan. Les requérants traînent les pieds.

Koumassi, il est 11h37 mn, ce jeudi 05 mars 2015, quand nous arrivons au foyer des jeunes, centre retenu pour l'occasion dans cette cité pour le déroulement de cette opération d'identification. Une trentaine de personnes, munies de documents, sont regroupées devant une entrée. D'autres personnes sont assises sur une petite clôture de mur au sein de la cour. L'impatience se lisait sur les visages. Des requérants approchés ont exprimé leurs déboires et récriminations. Ils ont déploré la lenteur de la procédure et la durée de délivrance des cartes d'identité.

Sangaré Oumar, bijoutier résidant au Ghana, a confié qu'il y a maintenant 8 mois qu'il a émis une demande de renouvellement de sa carte d'identité qu'il a égarée. Et depuis lors, il est dans l'attente, nous dit-il. « J'ai laissé toutes mes activités au Ghana pour venir renouveler ma pièce. Et ce, depuis le 19 août 2014. Mais jusqu'à ce jour, je n'ai encore rien reçu », a déploré Sangaré Oumar.Il a jouté qu'on l'a assuré qu'il suffisait d'un seul jour pour se faire établir la carte nationale d'identité.

Un autre requérant, visiblement très en colère, a fait savoir qu'il est au centre depuis 06h du matin, avant de lancer : « On ne sait même pas ce qu'ils font. Rien ne bouge ». La lenteur du service a été relevée par d'autres requérants, dont Serge Koffi . Nos tentatives pour avoir plus d'informations sur le processus auprès des agents affectés dans ce centre sont restées vaines. « Si vous voulez des informations allez-y à la direction », a marteléun responsable de ce centre.< (...)

Lire la suite sur L'Inter


Abidjan Koumassi Ghana carte nationale d'identité carte d'identité identification




Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour