Bouaké : Un père transportant le cadavre de son fils, attaqué et dépouillé par un gang


(Photo d'archives pour illustrer l'article)
  • Source: Soir Info
  • Date: jeu. 12 mars 2015
  • Visites: 2601
  • Commentaires: 0
Avancer que les bandits n'ont aucun sentiment, c'est vraiment peu dire. Il n'y a qu'à se référer à l'acte ignoble qu'ils ont posé à l'encontre de Y. N'dri, un éleveur qui réside à Bouaké, pour s'en convaincre.

C'était le vendredi 20 février 2015. Ce jour-là, expliquent nos sources, le petit Y. Prospère, 9 ans, fils de l'éleveur, se trouve très mal en point. Il est même dans un état de santé quasi désespéré. Mais le pauvre papa n'entend pas laisser son fils dans une telle situation. Il faut absolument le sauver. Alors, il est environ 23h, lorsque l'éleveur emprunte un taxi à bord duquel, il évacue son môme au Chu de la ville. Mais lorsque les praticiens reçoivent l'enfant, c'est pour dire à son père, qu'il n'y a plus rien à faire pour lui. Car le petit Prospère était déjà mort. Il n'y a plus maintenant qu'à remplir les formalités administratives, pour la conservation du corps à la morgue. Et là, le père éploré, se rend compte que la procédure n'est pas aussi aisée pour lui à divers niveaux.

Alors, profitant d'un moment d'inattention du corps médical, il empoigne le cadavre de son fils et quitte discrètement les lieux. Il emprunte aussitôt une moto-taxi qui accepte de le déposer malgré son colis peu ordinaire. Hélas, co (...)

Lire la suite sur Soir Info


Bouaké moto-taxi santé




Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour