Situation socio-politique : Ahoussou Jeannot annonce la libération de 100 pro-Gbagbo - Le ministre d'Etat tacle KKB et Williams Koffi


(Photo d'archives)
  • Source: L'Inter
  • Date: vend. 07 nov. 2014
  • Visites: 2357
  • Commentaires: 0
L'ancien chef du gouvernement et actuel ministre d'Etat auprès du président de la République, Ahoussou Kouadio Jeannot a annoncé, mercredi, aux 2 plateaux, la mise en liberté provisoire de 100 pro-Gbagbo.

Ahoussou K. Jeannot était l'invité des débats du Nouveau Réveil baptisés « Le fauteuil blanc ». Le proche d'Henri Konan Bédié, patron des pourparlers gouvernement-opposition, a assuré qu'une centaine de pro-Gbagbo avaient recouvré la liberté conformément à un engagement pris, fin juin, par les autorités.

150 personnes auraient dû être libérées mais seulement 50 l'avaient été début juillet. « Les 100 autres ont été libérés, je puis vous l'assurer. Il y en a qui continuent à être libérés. Mais, nous avons dit que c'est quelque chose de normal, on est rentré dans la normalité. Il n'y a pas lieu de communiquer autour (de cela) parce qu'on met en danger certaines personnes », a dit Ahoussou Jeannot.

Devant des journalistes qui s'étonnaient qu'une libération de prisonniers à aussi grande échelle passe sous silence, l'ex-chef de gouvernement a mis en avant les  « problèmes sécuritaires ». « N'oublions pas les victimes et les parents des victimes. La première fois, les 50 qui devaient être libérés, les parents de certaines victimes se sont rendus dans les environs de la Maca. Il a fallu utiliser une autre stratégie pour libérer les 50 premiers », a justifié Ahoussou. « Le président de la République et le gouvernement sont dans de très bonnes dispositions pour que l'atmosphère politique redevienne normale, que le pays soit apaisé, pour qu'on donne leurs droits à ceux qui ont droit à quelque chose », a déclaré l'invité du quotidien proche du Pdci-Rda.

Il ajoutait : « J'ai reçu de fermes instructions du président de la République. Ceux qui ont droit à un poste, il faut les affecter, ceux qui ont droit à leurs salaires, il faut leur donner leurs salaires, ceux dont les comptes doivent être dégelés, il faut les dégeler parce que nous devons aller résolument à l'apaisement ».

Ahoussou Jeannot a dit espérer que le procès des proches de l'ex-président va s'accélérer « pour que d'ici à juin (2015), on ne parle plus de prisonniers politiques ». « (...)

Lire la suite sur L'Inter


Henri Konan Bédié Gbagbo Ahoussou Jeannot Pdci gouvernement procès opposition




Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour