L'ARTCI revoit à la baisse, de 2,9 à 1,2 milliards FCFA, la pénalité infligée aux opérateurs de téléphonie mobile


(Photo d'archives)
  • Source: AIP
  • Date: jeu. 16 oct. 2014
  • Visites: 1809
  • Commentaires: 0

L'Autorité de régulation de la poste et des télécommunications (ARTCI) a revu à la baisse, de 2,9 à 1,2 milliards de francs CFA, le montant des pénalités pécuniaires « non négociables », que les opérateurs du secteur de la téléphonie mobile devront payer suite aux défauts relevés dans la qualité des services offerts après un contrôle.

Niamouté Télécom, opérateur de Café Mobile qui a quasiment cessé d'émettre est menacé d'un retrait de sa licence d'exploitation. 

Comium CI a vu sa pénalité augmenter de 63,8% passant de 46 millions à 75 millions de FCFA.

Le satisfecit vient des quatre autres opérateurs dont les sanctions baissent suite à l'amélioration de la qualité de leurs services.

Contre 800,3 millions, MOOV CI devra payer 332 millions (-58,5%), MTN CI paiera 367 millions contre 1,3 milliards (-72,5%), Orange CI 433 millions contre une menace de 722 millions (-40%) et Oricel CI, opérateur de Green, devra payer quatre millions contre 5,4 millions (-27%).

« Ces montants sont non négociables et ils seront communiqués aux différents opérateurs dans les plus brefs délais », a déclaré le directeur général de l'ARTCI, Bilé Diéméléou, lors d'une conférence de presse de presse qu'il animait jeudi au sein de l'instance de régulation, à Abidjan-Marcory.

L'ARTCI avait mis en demeure, le 05 juin 2014, chacun des opérateurs défaillant de remédier aux manquements relevés et de corriger les fautes constatées dans l'application du cahier des charges sur son réseau, lors d'un audit effectué entre septembre et novembre 2013.

Un contrôle a ensuite été effectué dans 54 villes, du 31 juillet au 27 août, par le même cabinet d'audit qui avait effectué l'audit.

Les résultats de ce contrôle ont permis de relever que la couverture 3G dans les villes et sur les axes routiers a été améliorée, que les indicateurs d'accessibilité et de continuité ont été améliorés mais restent en dessous des seuils fixés alors que les indicateurs de performance radio 2G et 3G sont restées statiques et en dessous des seuils tolérés.

L'instance de régulation entend évaluer désormais les services de visiophonie, de messagerie vocale, la facturation des communications et le service client, tout en augmentant la fréquence des contrôles de la qualité des services.

Elle a lancé en mai 2014 une campagne d'identification des cybercafés qui en a enregistré 242. « Ces macarons édités par l'ARTCI seront apposés sur les cybers identifiés et ceux qui n'en disposeront pas seront fermés », a-t-il prévenu, annonçant des rencontres avec les fournisseurs d'accès à cet effet.

La Côte d'Ivoire compte près de 21 millions d'abonnés à la téléphonie mobile dont 99,18% sont identifiés, selon les chiffres de l'ARTCI.

(AIP)
aaa/ask




Bilé Diéméléou Côte d'Ivoire Abidjan Marcory Orange MTN MOOV ARTCI téléphonie mobile identification Café



Educarriere sur Facebook