Passage portuaire, terrain industriel, électricité,... : La Côte d'Ivoire classée parmi les pays les plus chers


Nialé Kaba, entourée du ministre de l'Industrie et des mines, Jean-Claude Brou (à droite) et du directeur des Opérations de la Banque mondiale, Ousmane Diagana (à gauche).
  • Source: L'Inter
  • Date: mar. 30 sept. 2014
  • Visites: 2208
  • Commentaires: 0
Une étude de la Banque mondiale a épinglé la Côte d'Ivoire comme étant un pays où il existe des contraintes majeures à la compétitivité de l'industrie manufacturière.

Des contraintes, de l'avis de Volker Treichel, (program leader pour la Côte d'Ivoire, le Bénin, le Burkina Faso, la Guinée et le Togo), qui seraient dues au coût du transport, à la disponibilité et le coût des terrains industriels, de l'électricité, de même que le coût et la qualité du facteur travail.

L'étude, dont les résultats ont fait l'objet d'un atelier de dissémination vendredi dernier, a révélé, en effet, des coûts de passage portuaire plus élevés en Côte d'Ivoire et un temps d'importation et d'exportation plus long en CIV que dans les autres pays. Citant le rapport Doing Business 2014, l'expert de la Banque mondiale a présenté un délai de passage au port en Côte d'Ivoire de 25 jours pour les exportations et 34 jours en ce qui concerne les importations, comparativement au Ghana et au Togo, où les délais sont respectivement de 19 jours et 24 jours (exportations), puis de 29 jours et 42 jours (importations). « Pour un conteneur de 20''avec les mêmes types de produits, les coûts de transports terrestres sont : Côte d'Ivoire (1,000 dollars, soit 500 000Fcfa), Maroc (170 dollars, soit 85 000 Fcfa), Ghana (500 dollars, soit 250 000 Fcfa) et Tunisie (190 dollars, soit 95 000 Fcfa) », révèle le rapport, qui dénonce par ailleurs une faible disponibilité et le coût élevé des terrains industriels. « Entre 2010-13, environ 144 dossiers de demande de terrains industriels sont mis en instance. Les trois zones industrielles (Zi) dans la périphérie d'Abidjan (Yopougon, Koumassi et Vridi) présentent les problèmes suivants : saturation, infrastructures publiques mal entretenues et les occupations irrégulières des Zi par les habitants », a présenté l'expert de la Banque mondiale.

Le rapport, présenté par Volker Treichel sur la compétitivité de l'industrie manufacturière ivoirienne, a également souligné un coût élevé de l'électricité. Selon ce rapport, le coût (...)

Lire la suite sur L'Inter


Côte d'Ivoire Abidjan Yopougon Koumassi Burkina Faso Maroc Ghana Tunisie Bénin Guinée Doing Business Banque mondiale électricité




Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour