DIVO : Il utilise la carte d'identité de voisin de classe pour retirer la fruit de son escroquerie sur Internet

  • Source: Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité (PLCC)
  • Date: lun. 15 sept. 2014
  • Visites: 3926
  • Commentaires: 5

Les investigations qui ont conduit à l'interpellation des nommés GNAN TEMANOHIN HERMANN etSAKO STEPHANE dans la ville de Divo, ont été initiées suite à une plainte reçue pour chantage à la vidéo. En effet, c'est en s'étant créé un compte facebook sous une fausse identité en l'occurrence « BLANDINE POUPEN », que le sieur GNAN TEMANOHIN HERMANN a réussi à se lier d'amitié avec sa victime. Ayant convaincu sa victime – un homme d'une trentaine d'années – de passer une conversation vidéo via Skype après de très longs échanges sur facebook ; le cybercriminel a incité sa victime à se soumettre à un jeu de séduction très intime. Ne s'étant pas rendu compte de la supercherie, la victime s'est adonnée à des attouchements sexuels explicites ; laissant ainsi libre cours au cyberdélinquant de filmer les scènes érotiques de leurs échanges.

Pris au piège et sous la menace proférée par le cybercriminel de diffuser les vidéos compromettantes, la victime a transféré les sommes d'argent exigées, avant de saisir d'une plainte la PLCC. Les investigations techniques menées par les équipes de la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité ont permis de localiser le cybercriminel dans la ville de Divo, où une équipe s'est immédiatement rendue.

Une fois sur place, le cybercriminel a été interpellé alors qu'il s'apprêtait à retirer le fruit de son escroquerie via un moyen de paiement mobile money. Grande fut la surprise des membres de l'équipe présente sur place, de constater que le nommé GNAN TEMANOHIN accompagné de son acolyte SAKO STEPHANE, disposait d'une autre carte d'identité scolaire avec laquelle il avait crée un compte de mobile money. Interrogé sur la provenance de cette pièce d'identité, le suspect a déclaré avoir volé la carte d'identité de voisin de classe, afin de brouiller les pistes en cas de recherches relatives à son activité illicite.

Après un compte rendu fait aux autorités judiciaires de la ville de Divo, les deux cyberdélinquants ont été transférés et déférés devant le parquet d'Abidjan-Plateau.




Abidjan Plateau Divo carte d'identité EPH



Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour