Yacou le chinois, prisonniers pro-Gbagbo, drogue... / Sorti de la MACA, le Pdt d'une ONG dit des choses graves : « La prison est gérée par Yacou le Chinois » - Tout sur son réseau


Yacou Le Chinois (Photo d'archives)
  • Source: Soir Info
  • Date: mer. 06 août 2014
  • Visites: 13224
  • Commentaires: 20
Président de l'Ong 'Oasis International'', Akpa Calixe est descendu dans « les égouts », lors de son bref séjour à la Maison d'arrêt et de correction d'Abidjan ( Maca). Il livre ici, à travers cette interview exclusive, le quotidien des détenus, placé sous le ''Commandement'' d'un certain Yacou Le Chinois.

Akpa Calixe, vous être président d'Ong, mais aussi un homme de Dieu qui s'est fait connaître avant la crise, pendant la crise et après, il y a eu une sorte de trou noir. Que s'est-il passé ?

Akpa Calixe : Il faut dire que l'œuvre de Dieu est très vaste. L'une des visions qu'il m'avait donnée, dans le sens d'aider les personnes démunies et les enfants de la rue, est de m'intéresser aux prisons et aux détenus. C'est dans ce cadre que nous continuons de travailler pour notre Ong, « Oasis international ». Donc, nous prenons ces enfants rébus de la société, les veuves et les orphelins pour les aider à s'insérer dans la vie active.

 

C'est un peu dans l'esprit du verset biblique tiré de Jacques 1 verset 27 ?

A.C : Oui, c'est bien cela. C'est ce que nous traduisons dans les faits. En tant que berger, c'est nous qui devons conduire.

 

Aujourd'hui, ce travail vous a conduit selon, nos enquêtes, à la Maca à Yopougon. Comment êtes-vous arrivé là-bas ?

A.C : Il faut dire que c'est Dieu qui m'a envoyé en mission. Parce qu'il fallait m'enquérir des nouvelles de mes frères qui sont dans cette maison. J'avais en son temps adressé un courrier au régisseur. Le Seigneur s'est saisi d'une situation pour m'emmener à vivre ce que vivent mes frères et sœurs dans cette prison.

 

Quelle a été cette situation ?

A.C : Je me suis retrouvé à la Maca dans le cadre d'une enquête. C'est une mission que le Seigneur m'a confiée.

 

Et qu'avez-vous vu et vécu à la Maca  durant cette enquête ?

A.C : A la Maca, j'ai constaté que ce sont des prisonniers qui jouent le rôle de gardes pénitenciers. Ils ont la liste de ceux qui doivent venir. Ils ont aussi leurs délits. Donc, en fonction de votre délit, vous étiez traité différemment des autres. Si par exemple, votre délit est détournement de fonds, tout le monde vous a à l'œil. On vous met une pression terrible dans le seul but de vous extorquer de l'argent.

 

C'est un système qui doit mettre en danger les détenus, non ?

A.C : Le simple fait que des prisonniers aient des informations sur eux est dangereux pour leur vie. Les clés des cellules sont gardées par des prisonniers. Ce sont des prisonniers qui vous logent en fonction de votre personnalité et vos revenus.

 

Pouvez-vous nous expliquer un peu cela ?

A.C : Quand on vous voit venir, en fonction de votre prestance, vous avez droit à une cellule plus responsable. On vous met dans un cadre dans le seul but de recevoir de l'argent.

 

Quels sont les coûts d'une chambre ?

A.C : Les coûts varient entre 10.000 Francs Cfa et plus avant d'y avoir accès. Ce sont des cellules de 10 personnes dans lesquelles se retrouvent une cinquantaine voir une centaine de personnes. Les plus démunis se retrouvent dans les cellules de 80 personnes. Quand vous avez les moyens, vous êtes dans les cellules de 2 à 15 personnes. Même les bureaux réservés aux gardes pénitenciers servent de cellules aux prisonniers. Ce sont des chambres où devaient dormir les gardes pénitenciers pour veiller sur les paliers. Aujourd'hui, ces gardes dorment en dehors de la prison et la prison est gérée par des prisonniers. La prison est gérée par celui qu'on appelle Yacou le Chinois.

 

Comment expliquer que des bureaux censés accueillir des gardes soient attribués à des détenus ? Est-ce un marchandage ?

A.C : C'est la corruption à haut débit. C'est un trafic à ciel ouvert. Il n'y a rien de légal à la Maca. Figurez-vous que le garde pénitencier n'y a accès que lorsqu'il est envoyé par un prisonnier. C'est un commissionnaire.

 

Quelle est la position du régisseur dans tout cela ? Est-il informé ?

A.C : Il le sait. Il le vit au quotidien. Quand vous approchez les gardes pénitenciers, c'est avec amertume qu'il parle de l'humiliation dans laquelle il travaille. Celui qui tient les rênes de la prison, c'est Yacou le Chinois et tout le monde le sait. Quand ses gardes portent main aux gardes pénitenciers, personne ne dit mot.

 

Qui est Yacou le Chinois au juste ?

A.C : Selon nos informations qui ressortent de nos investigations sur place, c'est un braqueur, un tueur. C'est quelqu'un qui devait se trouver dans une cellule qu'on appelle blindé au Bâtiment C. C'est vrai que c'est là qu'il loge mais, il en a plutôt fait un bureau. Il est vraiment à l'aise. Il a un lit, il a un écran plasma. Il a tout ce qu'il veut dans cette prison. Il est arrivé à la Maca suite à un braquage suivi de meurtre. Il a écopé de 20 ans de prison. En 2011, après les évènements, quand ils ont cassé la Maca, il est revenu à Abidjan et à réussi à intégrer une unité de Wattao. Malgré cela, il a continué à braquer. Il a encore tué et a une nouvelle fois écopé de 20 ans de prison. Il a commis un autre délit qui lui a valu 3 ans. Donc, en tout, ça lui fait 43 ans de prison.

 

Comment a-t-il pu prendre le «  pouvoir à la Maca » ?

A.C : Quand il est revenu à la Maca, il a commencé à instaurer un règne. Il paraitrait que le régisseur ayant vu cela, avait décidé de le convoyer à la prison de Dimbokro. Wattao qu'il a appelé est venu le chercher pour aller rencontrer, selon nos sources, le chef d'Etat-major. A son retour, il a été porté en triomphe. Parce qu'il parait que c'est Wattao et un ministre d'Etat qui l'ont ramené à la prison. Tous les détenus ayant vu cela ont compris qu'il est intouchable. Yacou le Chinois est devenu les oreilles et les yeux du pouvoir. Il ne faut pas qu'on le cache. Ils savent tout ce qu'il fait, mais ils ne lèvent pas le petit doigt. Il peut tuer qui il veut et quand il le veut dans cette prison.

 

Avez-vous connaissance de meurtres ou autres assassinats qui porteraient sa signature?

A.C : Oui, j'en connais assez. Moi-même qui vous parle, il failli me tuer. Parce que selon lui, j'avais filmé tout ce qu'il faisait. Il y a une ruelle qu'ils appellent là-bas ''Colombie'', où ils vendent de la drogue.

 

Quel type de drogue ?

A.C : Le chanvre indien, la cocaïne, la marijuana, sans compter les comprimés.

 

Qui est à la base de tout ce trafic?

A.C : Selon nos informations, il y a des dealers qui sont déjà là-bas et chacun reverse une enveloppe à Yacou qui facilite l'entrée de toutes ces substances à la Maca.

 

Comment la drogue accède-t-elle à la Maca ?

A.C : Elle passe par les gardes pénitentiaires. Yacou travaille avec certains gardes pénitentiaires. Pratiquement tous les prisonniers là-bas ont un portable. J'ai filmé, j'ai fait des photos lors de mes enquêtes. Mais Yacou qui m'a découvert est venu bloquer mes appareils.

 

Il est donc en quelque sorte le régisseur de la prison ?

A.C : C'est ce que je dis. L'administration pénitentiaire qu'ils appellent greffe est en dehors de la prison. Ce qui se passe en prison est géré par Yacou. Ce n'est pas normal que dans une prison, ce sont des détenus qui affectent ou qui logent les prisonniers. C'est malheureux de le dire, mais c'est ce qui se passe là-bas.

 

Il y a des femmes et des enfants là-bas. Comment sont-ils gérés ?

A.C : Dans la prison, ce sont les hommes qui font la cuisine. Imaginez donc la qualité de la nourriture. Les démunis n'ayant pas de moyens sont obligés de manger ce riz qui n'est pas cuit et beaucoup en meurt. J'ai assisté à des décès. Pour les femmes, les gardes pénitentiaires ont créé une coopérative qui utilise ces femmes pour travailler pour elle.

 

Donc, on vend la nourriture ?

A.C : Il y a un restaurant qui est géré par les gardes pénitentiaires. C'est au niveau du bâtiment F. Tout y est vendu. Poulet, poisson braisé, tout. Par exemple, quand vous recevez de la visite, si vos parents ou amis vous apportent de la nourriture, ces gardes diminuent la ration parce qu'ils ont une autre boutique au sein de la prison pour vous obliger à vous ravitailler dans leur boutique où les prix des articles sont (...)

Lire la suite sur Soir Info


Yopougon Wattao Yacou Le Chinois Abidjan Dimbokro détournement drogue corruption information




Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour