Droits de l'Homme : les artistes ivoiriens Dobet Gnahoré et A'Salfo élevés au rang d'Ambassadeur

  • Source: APA
  • Date: mar. 05 août 2014
  • Visites: 1817
  • Commentaires: 0

Le ministère des Droits de l'homme et des libertés publiques a élevé, lundi, au rang d'Ambassadeur des Droits de l'Homme, les artistes ivoiriens Dobet Gnahoré et Salif Traoré dit A'Salfo, en reconnaissance de leurs ‘'engagements personnels'' en faveur d'un monde libéré de la terreur et de la misère.

‘'Cette consécration, au-delà des titres et des responsabilités qui jalonnent leurs riches carrières, intervient en hommage à un comportement humain et social exemplaire qui témoigne de leurs engagements profonds pour la promotion d'un monde de solidarité et de justice'' a justifié le Garde des Sceaux, ministre de la Justice, des Droits de l'Homme et des Libertés publiques, Mamadou Gnénéma Coulibaly. 

A l'endroit de Mme Dobet Gnahoré, une voix internationalement ‘'connue'' et ‘'reconnue'' de la World music, le ministre Gnénéma Coulibaly a rappelé que ‘'très touchés par la gravité des événements de la crise postélectorale, vous avez avec l'une de vos compatriotes et collègues décidé d'être des actrices de la réconciliation en interprétant une chanson voulue à l'image des souffrances et des peurs de vos frères et sœurs ivoiriens''.

‘' Vous célébrez, également, dans vos créations la femme, une personne vulnérable et importante aux yeux des Nations Unies à laquelle, elle consacre divers programmes de promotion et de protection'' a soutenu M. Coulibaly ajoutant que Mme Dobet est une valeur ‘'emblématique'' du monde musical, capable de ‘'contribuer'' au développement des Droits de l'Homme en Côte d'Ivoire.

De Salif Traoré alias A'Salfo, lead vocal du groupe Magic System, Gnénéma Coulibaly a retenu son ‘' talent'' comme le prouvent les ‘'prix glanés à travers le monde'' avec son groupe.

‘'Votre amour du prochain et votre engagement pour la paix vous ont valu plusieurs distinctions aussi bien en Côte d'Ivoire que dans le monde (…). En sus, mettant votre renommée internationale au profit de nobles causes, vous avez créé le Festival des musiques urbaines d'Anoumabo (FEMUA), non sans vous adonnez aussi à de nombreuses œuvres caritatives'' a indiqué M. Coulibaly.

Selon lui, outre les qualités professionnelles, ce sont les qualités humaines et la puissance de conviction des deux récipiendaires qui ont convaincu le ministère à les choisir pour mieux faire connaître les droits de l'Homme et sensibiliser l'opinion publique sur ces principes essentiels à la construction d'un monde de paix.

Dobet Gnahoré a souligné que cette distinction qui intervient au moment où ‘'notre pays se remet progressivement'', l'honore en tant qu'Ambassadrice des Droits de l'homme qu'elle entend ‘' promouvoir'' davantage.

Pour sa part, A'Salfo a souligné le rôle très ‘'important'' de l'artiste dans la société avant de promettre au ministre qu'il ne regrettera pas de leur avoir confié cette mission.

‘' Les Droits de l'homme, c'est partout et nous allons en parler. Vous avez assez fait et je pense que c'est à nous de vous aider dans votre mission'' s'est convaincu l'artiste.

Dobet Gnahoré et A'Salfo ont reçu, chacun, un diplôme, un trophée et un tableau contenant la déclaration universelle des Droits de l'Homme comme attributs de leur rang d'Ambassadeur des Droits de l'Homme en présence du ministre de la culture et de la francophonie, Maurice Bandama Kouakou qui a exprimé sa « fierté » de voir la « culture ivoirienne honorée ».

HS/ls/APA




A'Salfo Magic System Côte d'Ivoire FEMUA réconciliation ivoiriens



Educarriere sur Facebook